280px-Étang_de_Berre_SPOT_1293

 

En évoquant un "étang d'eau douce, et par ailleurs excessivement pollué" le ministre s'est trompé

C'est une petite phrase qui est d'abord passée inaperçue. Interpellé mardi après-midi lors des questions au gouvernemeny par Jean-Marc Zulesi, le député (LREM)de Salon-Berre (8e circonscription), le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a commis une bourde qui a fait bondir les scientifiques du Gipreb, le syndicat mixte chargé de la "Gestion intégrée, prospective et restauration de l'étang de Berre".

En évoquant un "étang d'eau douce, et par ailleurs excessivement pollué" le ministre s'est trompé. "Il a sans doute fait une confusion entre l'étang de Berre et l'étang de Bolmon, indique, magnanime, le directeur du Gipreb Raphaël Grisel. Le gros problème, c'est que cela signe une méconnaissance totale du dossier. Ce n'est pas de bon augure pour la compréhension du sujet." L'eau douce étant, via la centrale hydroélectrique de Saint-Chamas, ce qui perturbe l'équilibre d'un étang naturellement salé, puisque relié à la mer via le chenal de Caronte, la bourde ministérielle a été plutôt mal vécue au Gipreb.

Qui a profité de la publication d'une étude scientifique pour, en quelque sorte, répondre en images aux mots erronés de Nicolas Hulot. "Ce n'avait pas été fait pour cela, indique Raphaël Grisel, mais on peut avancer ces images d'espèces marines pour démontrer qu'elles peuvent vivre et revenir dans l'étang."

"Nos mesures de qualité de l'eau ont été le plus souvent très bonnes"

Dans le cadre d'un inventaire photographique de la faune de l'étang de Berre, les chargés de mission scientifique du Gipreb ont plongé à l'embouchure du canal de Caronte, à Martigues, côté étang de Berre, "quelques hectares où ces espèces peuvent vivre, là où la mer entre dans l'étang". "C'est un endroit étonnant, le chenal avec des rivages sous-marins, sur laquelle des espèces marines comme les hippocampes sont de retour. On savait, par les récits des pêcheurs, qu'ils étaient de retour, et le constater, c'était assez émouvant."

Ce qui prouve par ailleurs, pour répondre à la deuxième partie de l'intervention du ministre, que l'état de l'étang de Berre, toujours en souffrance, s'est amélioré ces dernières années. "On s'y est même baigné tout l'été, dans des plages ouvertes par les municipalités, et nos mesures de qualité de l'eau ont été le plus souvent très bonnes."

Seul point positif de la réponse de Nicolas Hulot, le fait qu'il s'engage à travailler avec les collectivités locales. "Nous allons pouvoir détailler le dossier." Et lui expliquer aussi que le retour de la circulation d'eau de mer dans le tunnel du Rove, entre l'Estaque et le Bolmon, est un vieux sujet qui attend encore une volonté politique de haut niveau pour aboutir.

Source :http://www.laprovence.com/article/papier/4664053/etang-deau-douce-la-bourde-de-hulot-fait-jaser.html