IMG_2640

A l’initiative d’ESPEREN, c’est avec intérêt que nous avons embarqué  le 13 mai dernier pour participer à cette mini croisière sur notre Mer de Berre à bord du « Cisampo ». C’est  plus de 80 passagers qui devaient découvrir sous un jour nouveau cette lagune méditerranéenne par un temps calme et un soleil un peu timide ou plusieurs d’entre nous avaient revêtu la petite laine.

Devant des auditeurs attentifs Bernard Niccolini, Président de l’Etang Marin, de l’ASEB , et Vice Président de notre association ESPEREN, devait avec talent rappeler l’Histoire de cette mer intérieure qui durant la majeure partie du XX siècle eut à subir les méfaits de l’Industrialisation et particulièrement la mise en service de la Centrale de Saint Chamas. Ce fut aussi au tour du tunnel du Rove dont une partie de la galerie devait s’effondrer sans qu’il ne soit rien fait pour remédier à sa remise en service.

Notre conférencier devait alors rappeler les causes et les effets de ces avatars, l’Etang de Berre ayant une vocation d’être salé à l’égal de la méditerranée alors que malgré les interventions de nos associations et la mise en place du plan Barnier soutenu à l’époque par le député Darrason ; il demeure que la réduction des apports d’eau douce reste à un niveau de 50% ce qui est loin de redonner une vie complète à ce joyau Provençal. Bien sur on constate une certaine amélioration mais qui est loin d’être satisfaisante.

Avant de répondre aux questions de passagers attentifs, Bernard Niccolini devait apporter une lueur d’espoir signalant que des pourparlers et négociations étaient toujours en cour devant enfin avoir une finalité positive.

Trop courte à l’avis de certains cette promenade éducative devait se terminer sur le port des Heures Claires d’Istres où le pot de l’amitié était servi certains demandant de semblables initiatives dans le futur.

« L’union faisant la force » nous rappelons que nos associations recueillent toujours des adhésions nécessaires à notre combat.  Nous serons toujours là pour répondre à vos questions.

Alain Delions