villes-sur-c3a9tang

 

L ETANG DE BERRE ET SEGOLENE ROYAL

Après plus de 40 années de lutte de nos associations, Ségolène Royal présente à l’Assemblée Nationale le projet de la réhabilitation de l’Etang de Berre alors que nous sommes à la fin du quinquennat. Bravo mais on peut s’étonner d’une action aussi tardive. Par ailleurs le maire de Martigues quant à lui désire présenter notre Mer de Berre au patrimoine de l’Unesco.

Petit rappel : C’est accompagné d’une équipe d’une dizaine de personnes que le regretté Claude Jouve a été  à l’initiative de la réhabilitation. A la suite de son décès, le flambeau a été alors repris par Serge Andréoni ancien maire de Berre, suivi et aidé par Bernard Niccolini actuel Président de l’Etang Marin, et de l’Association de Sauvegarde de l’Etang de Berre et vice-président d'ESPEREN.

Quant à Olivier Darrason alors député devait présenter à l’Assemblée Nationale la réduction d’apport d’eau douce et de limons émanant de la Centrale de Saint Chamas. Le ministre de l’environnement de l’époque devait alors faire adopter les plans Barnier qui portent son nom.

Si cette action eut pour conséquences de donner une amélioration dans la qualité des eaux de l’Etang ce dernier reste encore bien malade et loin d’une réhabilitation complète par l’arrêt total d’apport d’eau douce de la Centrale EDF.    

Esperen quant à elle n’a pas été sans ménager ses efforts pour apporter une solution pérenne  quant à cette réhabilitation qui lui tient à cœur depuis plus de quatre décennies. Serge Gues actuel créateur de l’Esperen et dorénavant Président d’honneur de l’Association avait à l’époque démontré que le détournement des eaux ne pourrait être que bénéfique pour EDF qui produirait alors autant d’électricité qu’elle voudrait, n’ayant plus à limiter ses déversements dictés par les contingences que nous connaissons. S’ajouteraient à cela les emplois et ses dérivés et bien entendu le Tourisme grâce à la réhabilitation.  

Puisse la décision de la Ministre être la bonne et que suite soit donnée enfin rapidement. L’Avenir nous le dira !

Alain Delions